Par catégories

Derniers articles

L’audio, un atout com’ interne !  Exemple chez Decathlon ! 

Quelle est la plus value du podcast en entreprise (podcast, radio interne) ? Pour vous en parler, on est allé promener nos baskets chez Decathlon. L’histoire entre Pipo & Lola et l’enseigne préférée des Français a commencé il y a six ans avec la création de Radio...

Le portrait du mois avec Rémi, le talentueux designer sonore

Un preneur de sons et un technicien hors pair, capable de vous concocter tous types de créations. En quelques sons, il vous emmène n’importe où, il vous fait voyager dans le temps, induit toute une palette d’émotions. Quelques sons et c’est tout un imaginaire qui...

Retour clients, ils en parlent mieux que nous

Pourquoi choisir un plateau radio lors d’un événement majeur avec ses salariés ? Castorama nous dit pourquoi ils ont fait ce choix ! Si vous ne le savez pas encore, chez Pipo&Lola, on est tout terrain. On balade nos micros partout et surtout là où vous en avez...

Notre bonne nouvelle du mois 🤗

De futurs parents non-voyants peuvent désormais bénéficier d’échographies 3D. Une prouesse incroyable rendue possible grâce à une technique développée par deux spécialistes du Val de Loire.  👉 On trouve ça génial 🥰 Ok on est des grands sensibles dans l'équipe, et ce...

Le portrait Gaëlle, chef d’orchestre de Pipo&Lola

On poursuit notre galerie de portraits pour vous présenter la team Pipo&Lola. Après Olivier le mois dernier, Gaëlle, co-fondatrice de l’agence et journaliste.  Infatigable curieuse dès l’enfance, Gaëlle a très vite trouvé dans le journalisme LE métier où l‘on...

Le voice cloning, ça vous parle ?

Le clonage de voix par l'intelligence artificielle permet, entre autres, de traduire la voix d’une personne dans n’importe quelle langue. Chez Pipo&Lola, on étudie cela de près depuis longtemps pour pouvoir répondre aux besoins de nos clients.  Lorsqu’on est...

Le cliché de la team Pipo & Lola !

Avant le Printemps! Avec toute l'équipe Pipo & Lola nous avons fait une petite virée originale en allant voir le show du charismatique hypnotiseur, Messmer ! C’était une soirée vertigineuse et renversante où on s’est fait surprendre alors que nous étions tous...

L’article du mois: la voix et ses mystères

4 Avr 2024 | A la une, Actualité de Pipo et Lola, Histoires d'un son

Selon Médiametrie, sept Français sur dix écoutent la radio quotidiennement et près de 200 millions d’épisodes de podcasts sont écoutés chaque mois en France. Pourquoi cette affection ? Pour la liberté de mouvements que permet l’audio ? Conduire, effectuer des tâches manuelles, faire son jogging… Avouez, c’est pratique. Mais surtout, l’écoute audio reste une expérience singulière qui parle à nos émotions. Décryptage avec Jean-Julien Aucouturier, chercheur au CNRS en neurosciences cognitives.

Jean-Julien Aucouturier, chercheur au CNRS en neurosciences cognitives

«La voix vecteur d’émotions »

En tant qu’auditeurs et producteurs de sons, chez Pipo & Lola, comme vous, nous percevons la  magie impalpable derrière le micro et « dans le poste », dès lors que quelqu’un parle et qu’ailleurs quelqu’un écoute. Une impression de connexion, amplifiée par le direct. C’est même un peu fou ces émotions susceptibles de démarrer au quart de son : entendre une voix de radio familière et rassurante, sentir le frisson aux premières notes d’une chanson, être dans l’empathie en écoutant le témoignage d’une personne. Et pourtant, c’est juste de la voix et de la technique. 

Objet de nombreuses études, le pouvoir de la voix n’a tout pas dit de ses mystères, mais pour tenter de percer, un peu, l’imperceptible nous avons contacté Jean-Julien Aucouturier. « Matheux » et informaticien de formation, il est aujourd’hui chercheur au CNRS en neurosciences cognitives (équipe Perception et design sonores). Il est spécialisé, et passionné, par la voix  et les émotions. « La voix est un peu au centre du corps humain : elle est reliée au cerveau, aux émotions, au langage, à notre identité. Elle change de timbre au cours de la vie. Elle est susceptible d’être modifiée en fonction d’un rythme cardiaque bas ou élevé… Tout cela est très complexe.» 

grayscale photo of woman and man

Authentique, la voix ne triche pas !

D’un point de vue anatomique, la voix est définie comme l’ensemble des sons produits par le frottement de l’air des poumons sur les cordes vocales. Ou, pour être plus juste, les plis vocaux. Ils sont une partie des organes musculaires du larynx dont la vibration produit les sons : cri, langage, chant… «  Si je contracte mon larynx la hauteur de ma voie va monter, si je décontracte, elle descend, explique Jean-Julien Aucouturier. La hauteur de ma voix dépend du contrôle musculaire de mon larynx, dont le nerf moteur est le nerf vague. » Impliqué de nombreuses fonctions motrices, dont celles des plis vocaux donc, le nerf vague passe par le crâne, le cœur, tout le système cardiovasculaire, le système digestif… C’est ce nerf susceptible de vous faire faire un malaise vagal en cas de stress intense. Si tous les mécanismes ne sont pas encore connus, pas étonnant alors que la voix soit autant empreinte de nos émotions et qu’elle soit ainsi considérée comme vectrice d’authenticité. 

man holding blue and white smartphone

Notre cerveau capable d’entendre ce qu’on ne dit pas

Par le jeu des neurones miroirs, notre cerveau est aussi un fabuleux détecteur de ces émotions : « Il est d’une précision exquise pour percevoir les imperfections vocales, souligne le chercheur. Si je vous parle et que ma voix déraille un centième de milliseconde, vous allez être en alerte : qu’est-ce qu’il a, est-ce qu’il va pleurer… » Ces émotions peuvent aussi être reçues de manière inconsciente par des nuances de tons très subtiles : « La voix seule transmet une quantité d’informations, souligne Jean-Julien Aucouturier. Quand je parle, vous allez décoder les mots de mes phrases. Le son de ma voix va aussi vous donner des informations sur moi : est-ce que je crois à ce que je raconte, est-ce que j’en ai assez de répéter quelque chose pour la troisième fois, est-ce que je déplore ce que je dis…  Sur la voix, beaucoup d’informations se placent en plus du texte.  Vous allez prendre l’information mais elle sera colorée négativement ou positivement, sans que vous vous en rendiez forcément compte. » Cela aura cependant un impact sur le ressenti de l’échange.

woman covering her ears photo

Le son, un fabuleux espace de liberté 

Est-ce la capacité perceptive pointue de notre cerveau qui fait que la magie opère en tant qu’auditeur ? Pourquoi l’écoute audio est-elle si différente de l’expérience vidéo, où le son est complété par l’image ? Pour Jean-Julien Aucouturier, en radio ou dans un podcast, « le fait de n’avoir que la voix ouvre un espace assez vertigineux, où finalement on peut imaginer toute les images qu’on veut sur la voix. C’est le même principe que les livres audio : c’est une fenêtre ouverte sur les sons. La voix nous emmène, nous laisse libre de se concentrer sur les informations très riches qu’elle nous donne à voir. C’est pour cela que l’audio peut se suffire à lui-même. La radio n’est pas la moitié de la vidéo parce qu’il n’y a pas l’image. » 


Plus sensible au message

L’écoute audio peut même être assez reposante pour notre cerveau et peut-être permettre d’être plus sensible ou attentif au message.  « Les capacités d’attention de cerveau aux stimuli de notre environnement n’est pas infinie, explique le chercheur. Quand on doit faire attention en instantané à plusieurs modalités sensorielles : du son, des images, des odeurs, du toucher… Machinalement, on est moins concentré sur chaque modalité. Quand on écoute la radio, un podcast, on se focalise sur la modalité auditive. C’est une sorte de pleine conscience. Cela peut être une activité assez réjouissante de déployer toute la capacité de notre cerveau sur une seule modalité sensorielle et de pas de devoir faire le compromis entre ce qui vient d’être dit, ce que je vois sur une vidéo.  Sur la voix seule, on a un peu plus de temps et de calme pour traiter plein d’informations et d’apprécier le pouvoir d’une voix au-delà des mots : l’identité, la mélodie, le timbre, le grain, les silences. » 


Et la technique dans tout ça

En radio et en podcasts, pour que le message soit clair, il faut que le texte soit explicite et que la voix soit bien placée. Tout professionnel de radio a appris à trouver sa voix, à la poser, à la moduler, à jouer avec ses fréquences, ses silences, à la rythmer, à sourire physiquement derrière le micro pour faire entendre ce sourire à l’auditeur. 

Pour que le message passe bien, il faut évidemment aussi que la technique soit bonne. Une mauvaise qualité d’enregistrement ou un mixage mal maîtrisé peut parasiter l’écoute et la fiabilité du contenu. Cela s’explique en neurosciences. Il est possible qu’un défaut de qualité sonore ou un manque de maîtrise vocale, crée ce qu’on appelle un biais cognitif, c’est-à-dire un schéma de pensée trompeur et faussement logique qui amène à un jugement. Cela peut avoir des effets sur le crédit accordé à ce message. « Ce n’est pas le contenu qui pose problème c’est le contenant », souligne Jean-Julien Aucouturier. Le cerveau, contraint à un effort mental et de décodage plus difficiles, pourrait avoir tendance à juger le message moins fiable. 

close up photo of audio mixer

À l’inverse, « une voix et un son bien enregistrés vont nous paraître clair, lumineux, transparent, parce ce qu’il y a de la technique derrière. Il n’empêche que le contenu peut être un vrai mensonge. » Comme en vidéo et en photo, le risque de désinformation ou manipulation par la technique existe. D’où l’importance de veiller aux sources d’écoute et de choisir des professionnels ou amoureux du son avec une éthique et une déontologie vissées au micro. 


La recette de la réussite

Qu’est-ce qui fait la réussite d’une émission de radio ou d’un podcast ? Une voix fidèle à l’identité de celui qui porte un message explicite et vérifié, une qualité d’écoute, une technique précise qui trouve sa juste place pour que l’artifice ne remplace pas la magie… Comment expliquer cette magie ? Très certainement parce que la voix, qui n’a pas tout dit de ses mystérieuses résonnances, parle à nos émotions individuelles et collectives.  Peut-être aussi parce qu’une personne s’est employée à s’exprimer et qu’une autre a choisi d’être à l’écoute. Ça ne vous fait pas ça aussi dans la vie ? Ces moments de grâce, quand on prend vraiment le temps de se parler et de s’écouter. 

N’hésitez pas à réagir à cet article !

Nous tenons à remercier Jean-Julien Aucouturier chercheur au CNRS en neurosciences cognitives (équipe Perception et design sonores), spécialisé et passionné par la voix et les émotions, tout comme la team Pipo & Lola 😉

Restons connectés !

Partage d'expérience, coups de cœur, projets en communs, idées…Recevez chaque mois notre newsletter !